Education

Séminaire gouvernemental : le calendrier des réformes pour les trois prochains mois

30 avril 2019 - Le point sur...Séminaire gouvernemental : le calendrier des réformes pour les trois prochains mois Les membres du Gouvernement se sont réunis toute la journée du 29 avril 2019 à Matignon. A l'issue, le Premier ministre a présenté le calendrier des réformes annoncées par le président de la République la semaine précédente. TweeterPartagerEnvoyer   L’objectif du séminaire a été exposé par le Premier ministre : définir la méthode et le calendrier pour atteindre les objectifs ambitieux fixés par le président de la République. « La majorité et le Gouvernement considèrent que nous avons beaucoup à faire au service de nos concitoyens. La détermination, je peux vous le dire, du Gouvernement comme de la majorité, est sur ce point totale. » Le calendrier des réformes lors des trois prochains mois MAI  
  • Lancement de la mobilisation nationale et territoriale pour l’emploi et les transitions
Le Premier ministre réunira l’ensemble des acteurs dès lundi prochain (partenaires sociaux, élus, associations). La mobilisation sera pilotée par François de Rugy, Muriel Pénicaud et Agnès Pannier-Runacher.

Il ne s’agit pas d’une conférence sociale, mais d’une mobilisation d’une ampleur inédite, qui sera déclinée de manière territoriale, afin d’aligner les dispositifs existants, de proposer des corrections si besoin, et de lever les obstacles à la mise en œuvre des priorités pour le travail, la formation et l’accompagnement des transitions écologique et numérique.
 
  • Réforme de la haute fonction publique 
Frédéric Thiriez sera missionné d’ici à la fin de la semaine par le Premier ministre et rendra ses conclusions en novembre.

Les objectifs de la mission : un recrutement méritocratique plus ouvert, une sélection de talents divers, une formation d’excellence, une meilleure gestion des carrières pour éviter les rentes de situation et garder les fonctionnaires motivés, en particulier les meilleurs.
 
  • Lutte contre l’évasion fiscale
Le Premier ministre missionnera la Cour des comptes d’ici la fin de la semaine. Elle rendra ses conclusions au Gouvernement en octobre, avant la discussion des textes financiers au Parlement.
 
  • Conseil de défense de la transition écologique
Le président de la République installera le premier Conseil de défense de la transition écologique d’ici la fin du mois.
  JUIN  
  • Décentralisation, déconcentration et services publics
Le Premier ministre réunira la première semaine de juin l’ensemble des élus afin d’avancer avec eux sur les sujets de décentralisation et de déconcentration, qui doivent permettre de rapprocher les services publics des citoyens. Ces travaux déboucheront à l’automne autour de 4 axes :
 
  1. le déploiement de France Services dans chaque canton ;
  2. la déconcentration et la réforme de l’organisation territoriale de l’Etat ;
  3. la relance de la décentralisation ;
  4. la réforme du statut du maire et la simplification de son environnement (maîtrise des normes, soutien de l’ANCT, etc.).
  • Assurance-chômage
Le Gouvernement présentera la réforme de l’assurance-chômage dans le courant du mois de juin.
 
  • Baisse de l'impôt sur le revenu
Le Gouvernement détaillera les modalités de la baisse de l’impôt sur le revenu et les réductions de niches fiscales pour les entreprises. Ni le crédit impôt recherche, considéré comme un instrument essentiel pour le développement de la compétitivité des entreprises, ni les allègements de charges sur les bas salaires ne seront remis en cause.
 
  • Convention citoyenne sur le climat
La première convention citoyenne sur le climat se tiendra en juin. Les 150 citoyens tirés au sort seront en priorité saisis des questions de précarité énergétique et de mobilité périurbaine.
  JUILLET  
  • Réforme constitutionnelle
La réforme constitutionnelle sera présentée en Conseil des ministres (référendum d’initiative partagée, différenciation, droit de pétition au niveau local, transformation du CESE, introduction d'une dose de proportionnelle lors de certaines élections, réduction du nombre de parlementaires, etc.).
 
  • Système universel de retraite
Le rapport de Jean-Paul Delevoye au Gouvernement sur le système universel de retraite sera remis au Gouvernement en juillet. Le Gouvernement pourra ainsi présenter en septembre ses arbitrages, tant sur le futur système des retraites que sur les leviers qui seront mis en place pour inciter les Français à travailler plus longtemps. A l’automne, le Gouvernement présentera la loi de programmation en faveur du Grand âge et de l’autonomie.
 
  • Nouvelles mesures sociales
Définition des modalités de mise en œuvre des nouvelles mesures sociales décidées par le président de la République : la lutte contre les impayés de pensions alimentaires et les mesures en faveur de la politique familiale, et notamment la petite enfance et les aidants familiaux.
 
  • Bioéthique
Le projet de loi bioéthique sera présenté en Conseil des ministres.
Catégories: Education

Génocide arménien : chaque année, une journée de commémoration

24 avril 2019 - ActualitéGénocide arménien : chaque année, une journée de commémoration Comme le président de la République s’y était engagé, la France a fait du 24 avril une journée de commémoration du génocide arménien. Le Premier ministre Édouard Philippe présidera cette première cérémonie ce mercredi à Paris. TweeterPartagerEnvoyer   C’était une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron, devenue un engagement présidentiel depuis le 5 février 2019. A l’occasion d’un discours prononcé au dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF), le président de la République avait alors annoncé la décision de la France d’instaurer une journée de commémoration du génocide arménien.

Le décret du 10 avril 2019 a officialisé l’engagement du président, et la date du 24 avril en tant que journée de commémoration, pour ne jamais oublier les massacres perpétrés à partir de 1915 par l’Empire ottoman à l’encontre des populations arméniennes.

"La France, c'est d'abord et avant tout ce pays qui sait regarder l'Histoire en face, qui dénonça parmi les premiers la traque assassine du peuple arménien, qui dès 1915 nomma le génocide pour ce qu'il était, qui en 2001, à l'issue d'un long combat, l'a reconnu dans la loi et qui fera dans les prochaines semaines du 24 avril une journée de commémoration du génocide arménien", avait alors déclaré le président de la République le 5 février dernier face à la communauté arménienne.

En 2001, la France avait en effet déjà reconnu publiquement dans une loi le génocide arménien. Le 24 avril, une date symbolique Cette journée de commémoration a été fixée au 24 avril, en référence à la terrible journée du 24 avril 1915. Ce jour-là, près de 600 intellectuels arméniens furent arrêtés par les autorités ottomanes à Constantinople, avant d’être déportés ou assassinés. Ce jour funeste marqua le début d’un génocide ayant entraîné la mort de plus d’un million de personnes.

Le Premier ministre Édouard Philippe présidera cette première cérémonie de commémoration dans le 8e arrondissement de Paris, à proximité du monument érigé à la mémoire de Komitas, prêtre et compositeur arménien dont le destin fut intimement lié au génocide.
  Discours à l'occasion de la commémoration du génocide arménien de 1915     TweeterPartagerEnvoyer
Catégories: Education

Génocide arménien : chaque année, une journée nationale de commémoration

24 avril 2019 - ActualitéGénocide arménien : chaque année, une journée nationale de commémoration Comme le président de la République s’y était engagé, la France a fait du 24 avril la journée nationale de commémoration du génocide arménien. Le Premier ministre Édouard Philippe présidera cette première cérémonie ce mercredi à Paris. TweeterPartagerEnvoyer   C’était une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron, devenue un engagement présidentiel depuis le 5 février 2019. A l’occasion d’un discours prononcé au dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF), le président de la République avait alors annoncé la décision de la France d’instaurer une journée de commémoration du génocide arménien.

Le décret du 10 avril 2019 a officialisé l’engagement du président, et la date du 24 avril en tant que journée nationale de commémoration, pour ne jamais oublier les massacres perpétrés à partir de 1915 par l’Empire ottoman à l’encontre des populations arméniennes.

"La France, c'est d'abord et avant tout ce pays qui sait regarder l'Histoire en face, qui dénonça parmi les premiers la traque assassine du peuple arménien, qui dès 1915 nomma le génocide pour ce qu'il était, qui en 2001, à l'issue d'un long combat, l'a reconnu dans la loi et qui fera dans les prochaines semaines du 24 avril une journée nationale de commémoration du génocide arménien", avait alors déclaré le président de la République le 5 février dernier face à la communauté arménienne.

En 2001, la France avait en effet déjà reconnu publiquement dans une loi le génocide arménien. Le 24 avril, une date symbolique Cette journée nationale de commémoration a été fixée au 24 avril, en référence à la terrible journée du 24 avril 1915. Ce jour-là, près de 600 intellectuels arméniens furent arrêtés par les autorités ottomanes à Constantinople, avant d’être déportés ou assassinés. Ce jour funeste marqua le début d’un génocide ayant entraîné la mort de plus d’un million de personnes.

Le Premier ministre Édouard Philippe présidera cette première cérémonie de commémoration dans le 8e arrondissement de Paris, à proximité du monument érigé à la mémoire de Komitas, prêtre et compositeur arménien dont le destin fut intimement lié au génocide.
Catégories: Education

Notre-Dame : un projet de loi et un concours d’architecture annoncés

17 avril 2019 - ActualitéNotre-Dame : un projet de loi et un concours d’architecture annoncés A l’issue du Conseil des ministres, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé la présentation d’un projet de loi dès la semaine prochaine pour encadrer légalement les dons faits dans le cadre de la reconstruction de la cathédrale. TweeterPartagerEnvoyer  

A l'occasion du compte-rendu du Conseil des ministres, consacré ce jour au plan de reconstruction de Notre-Dame de Paris, Édouard Philippe a détaillé le projet de loi prévoyant de donner un cadre légal à la souscription annoncée par le président de la République. Il a également annoncé le lancement d'un concours international d'architecture pour sélectionner un projet de nouvelle flèche pour la cathédrale.

Un cadre fiscal incitatif et des garanties de transparence dans l’utilisation des fonds collectés

Ainsi que l'a souligné le Premier ministre, le Gouvernement va opter pour un système incitatif qui s’adressera au plus grand nombre : les Français qui effectueront un don pour la reconstruction de Notre-Dame bénéficieront d’une réduction majorée de leur impôt sur le revenu, de 75% jusqu’à 1000 euros et de 66% au-delà de 1000 euros.

"Seuls les dons inférieurs à 1 000 euros bénéficieront d'un régime fiscal spécifique. Pour tout ce qui est au-delà de 1000 euros, c'est le régime de droit commun qui s'appliquera", a déclaré le Premier ministre. "Les entreprises, bénéficieront des réductions d'impôts, dite de mécénat, dans les conditions actuelles".

"Chaque euro versé pour la reconstruction de Notre-Dame servira à cela et pas à autre chose". Le projet de loi apportera ainsi les garanties de transparence et de bonne gestion des dons qui seront faits pour Notre-Dame.

Un concours international d'architecture pour rebâtir la flèche de Notre-Dame

Un autre point que le Premier ministre a annoncé en sortie de Conseil des ministres : le lancement d'un concours international pour reconstruire la flèche de la cathédrale. "Le concours international permettra de trancher la question de savoir s'il faut reconstruire une flèche, s'il faut reconstruire la flèche qui avait été pensée et construite par Viollet-le-Duc ou s'il faut, comme c'est souvent le cadre et le cas dans l'évolution du patrimoine et l'évolution des cathédrales, doter la cathédrale Notre-Dame de Paris d'une nouvelle flèche adaptée aux techniques et aux enjeux de notre époque".

Un hommage appuyé aux pompiers

Le Premier ministre a une nouvelle fois salué le courage des quelque 400 soldats du feu qui se sont mobilisés et relayés pendant plusieurs heures, au péril de leur vie, pour éteindre l'incendie qui ravageait Notre-Dame. "L'Histoire retiendra que les sapeurs-pompiers de Paris ont sauvé Notre-Dame et les trésors artistiques, historiques et spirituels" qui s'y trouvaient.

  Compte rendu du Conseil des ministres du 17 avril 2019     TweeterPartagerEnvoyer
Catégories: Education

C'est parti pour les inscriptions des médias à l'édition 2017 de la Semaine de la presse et ...

Les actualités du CLEMI - ven, 11/04/2016 - 00:00
Les médias (presse écrite, télévisions, radios, agences de presse, sites internet, blogs et médias en milieu scolaire) sont invités à s’inscrire du 7 novembre au 9 décembre pour contribuer à ce rendez-vous dédié à l’Éducation aux Médias et à l’Information. « D’où vient l’info ? » est le nouveau thème 2017. S'inscrire
Catégories: Education

Agenda - Journée nationale des développeurs de la mobilité européenne

Public : représentants d'organismes nationaux ou têtes de réseaux susceptibles de diffuser de l'information sur le Programme pour l'éducation et la formation tout au long de la vie, Erasmus Mundus et Tempus, auprès de porteurs de projets potentiels

Catégories: Education

Agenda - Conférence européenne des Experts de Bologne : "Les partenariats internationaux de formation"

Public : Experts de Bologne européens, Higher Education Reform Experts de pays tiers, responsables de formation, de relations internationales, agences d'évaluation et d'accréditation, directeurs de ressources humaines d'entreprises

Catégories: Education

Agenda - Journée régionale des développeurs de la mobilité européenne

Public : représentants d'organismes locaux susceptibles de diffuser de l'information sur le Programme pour l'éducation et la formation tout au long de la vie, Erasmus Mundus et Tempus, auprès de porteurs de projets potentiels

Catégories: Education

Agenda - Séminaire Europass / Youthpass

Public : utilisateurs de Youthpass et Europass Mobilité, chercheurs et experts, Commission européenne (Direction générale Education et Culture), CEDEFOP, etc.

Catégories: Education

Agenda - Atelier de lancement Leonardo Mobilité

Public : porteurs de projets nouvellement sélectionnés

Catégories: Education

Agenda - Journée de la coopération internationale en matière universitaire

Public : Présidents d'universités, responsables des relations internationales des établissements d'enseignement supérieur

Catégories: Education

Agenda - Séminaire Comenius / Jules Verne

Public : responsables académiques des actions internationales, enseignants en mobilité Jules Verne et Comenius

Catégories: Education

Agenda - Journée régionale des développeurs de la mobilité européenne

Public : représentants d'organismes locaux susceptibles de diffuser de l'information sur le Programme pour l'éducation et la formation tout au long de la vie, Erasmus Mundus et Tempus, auprès de porteurs de projets potentiels

Catégories: Education

Séminaires « Erasmus Mundus Active Participation Vol.2 » (EMAP 2)

L'agence Europe-Education-Formation France est partenaire du projet EMAP 2 impliquant 17 structures nationales Erasmus Mundus. L'objectif est de développer la participation des établissements d'enseignement supérieur des pays peu représentés dans l'Action 1 (masters et doctorats conjoints) du programme. Dans cette perspective, deux séminaires ont été organisés en 2011 : Varsovie du 27 au 30 janvier et Riga du 17 au 30 janvier.

Catégories: Education

Agenda - Atelier « Crédits ECTS et résultats d’apprentissage »

Dans le cadre du programme d’activités 2009-2011 défini avec la Direction de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle et contractualisé avec la Commission Européenne, l’équipe française des Experts de Bologne, en collaboration avec l’agence Europe-Education-Formation France, a prévu quatre ateliers régionaux destinés à accompagner les établissements « sur la pratique des crédits ECTS et l’utilisation des résultats d’apprentissage (learning outcomes) ».

Catégories: Education